LA FAUTE AUX HORMONES…


« Nullipare » : Se dit d’une femme qui n’a jamais accouché.

Donc quand j’étais nullipare, je trouvais ridicules au plus haut point ces mamans qui gagatisaient devant leur progéniture.

« Oooh le joli rototo ! »

« Keskiya dans la coucouche ? T’as fait pi-pi ?? »

« Hummmmmm le gros cacaquipue ! »

« Regarde !! Il fait une bulle ! »

« T’as vu sa p’tite langue ?? »

 

Bref, la liste est longue…

Comment ces femmes qui je pense étaient sans doute « normales » avant, sont devenues de telles guimauves ambulantes ?

Réponse d’une désormais primipare :

La maternité nous vole quelques neurones je pense. Il faut croire que la gagatitude s’empare de la femme dès qu’elle devient maman. Ce processus s’installe tout doucement et discrètement au cours de la grossesse…Pour aboutir en apothéose à la venue de bébé.

Je ne sais pas si j’ai été atteinte totalement. Parce que je reste encore insensible à ces mioches qui hurlent, qui bavent, qui font des bulles de morves, qui ont les doigts et les ongles cracras. Je ne les trouve toujours pas « mignons ».

Par contre, un reportage avec des gamins qui jouent à la marelle, une petite fille qui croque dans une pomme, un bébé qui a les yeux grands ouverts sur le monde, une femme enceinte qui regarde avec amour son ventre…Pfiou ! J’en verse ma larmichette. Bon je suis très émotive en même temps. Je pleure pour presque rien depuis ma grossesse, mes hormones maousse costaudes se sont barrées en même temps que mon gros ventre. Pour dire, j’ai même pleuré le jour où Zoé a définitivement perdu son cordon ombilical, qui pour moi était le dernier « lien » physique qui existait entre elle et moi. Ouais j’suis grave….

Et je me surprends plusieurs fois par jour à observer du coin du regard notre Zoé, l’oeil mouillé d’émotion de la voir grandir si vite. Progresser. Jouer toute seule avec ses p’tits jouets et discuter comme si elles étaient 4 dans sa chambre.

Et il y a un moment que j’aime particulièrement, la régression que m’inspire Zoé lorsqu’elle reprend sa tututte en bouche, comme lorsqu’elle était petite. Ca me rappelle ces moments là où elle était minuscule et s’endormait facilement dans nos bras à téter fort-fort.

Cet après midi elle s’est mal réveillée après sans doute ce qui fut un cauchemar, la pauvre elle avait de grosses larmes salées qui roulaient sur ses joues rouges. Ses cils étaient tous mouillés. Je l’ai posé sur son tapis de jeu mais le coeur n’y était pas, elle pleura à nouveau à chaudes larmes.

Elle voulait simplement un long et gros câlin, elle était trop mignonne….

votre hébergeur d images simple et gratuit

votre hébergeur d images simple et gratuit

votre hébergeur d images simple et gratuit

votre hébergeur d images simple et gratuit

votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Publicités

4 réflexions sur “LA FAUTE AUX HORMONES…

  1. keskiyakifaitbobo!!!! aussi !!! mdr
    Et ouiiiiii on est toutes pareilles!!!
    Trop bon les calins hein!!!
    Gare à nous qu’il arrive vite ce moment où du calin elle nous dira NON j’EN VEUX PAS!!! NIARK NIARK!!!
    Bisouilles!

  2. oh zoé et mahé ont le même hochet! oui le vert là avec les 2 boules au milieu, mahé adore les gratter ca les fait tourner.
    cest la crise des 8 mois jte dis!! la galere ils veulent etre que dans les bras!!

  3. et moi je pleure tous les mois le 14
    je pleure quand je le vois tout nu dans le bain
    (son dos est si grand!!!! avant c etait ti piti!!!)
    je pleure quand j ecoute une musique qui me rappelle al grossesse ou quand il etait piti

Laisser un petit mot doux :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s