05 NOVEMBRE 2010…épisode 1


Vendredi dernier, j’attends donc mon électricien, celui-là même qui devait remettre mon chauffe-eau en route.

Promesse tenue, il marche.

Par contre, il m’a sorti du lit à 7h45 (du matin, of course)

J’ouvre vite fait la porte, en pyj’ et la tronche dans le pâté (sans compter l’haleine de hyène malade qui va avec).

J’ai mal au bide (normal je me suis réveillée en speed et j’ai dévalé les escaliers comme une dingue, un peu énervée après ces 5 jours sans eau chaude).

Bref, une fois reparti dans son camion, je retourne sous ma couette, j’ai des frissons, ça sent la grippe ! En même temps il fait chaud, pis froid, pis doux à nouveau, ça ne serait pas étonnant.

11 heures : gros mal de ventre, surtout à l’estomac, j’ai déjà connu ça il y a quelques mois où on m’avait diagnostiqué des colliques ou un problème de vésicule. J’essaye de me rappeler si j’ai mangé gras la veille, bof pas tant que ça.

Je cours vers mon armoire à pharmacie chercher le médoc miracle : boîte vide. Aïe on est mal.

La douleur s’amplifie, à tel point que j’en ai la tête qui tourne.

Bon et si je profitais que le ballon se soit rechargé un peu pour prendre une bonne douche ?

Je monte dans la baignoire, tire le rideau, me passe le pommeau sur le ventre pour me soulager, sans succès. Je tourne de l’oeil, m’accroche au rideau. Très mauvaise idée puisque moi + le rideau + la barre se cassent la binette (vous voyez la scène là, j’en suis sûre !)

12 heures : au fond de mon lit, je ne trouve aucune position qui me soulage, j’ai un alien dans le bide et ni une ni deux, faut que ça sorte. Je redescends pour tenter de me faire vomir (ne me remerciez pas pour les détails, mais sincèrement dans ces moments là, on a qu’une envie : se sentir légère !)

Je suis si naze que je n’y arrive même pas et quand je remonte ma tête du lavabo pour me regarder dans la glace, je vois un Casper blanc comme un linge, la salive au coin du bec et me dis : « pourvu que personne ne frappe à la porte ! »

12h30 : coup de fil des parents pour prendre des nouvelles, je leur fait le topo, de toute façon à ma voix ils comprennent bien que ça ne va pas. Décision prise en 2 minutes : on file aux Urgences.

13H30 : arrivée aux Urgences

– bonjour, c’est pour quoi ?

– j’ai mal au ventre; à l’estomac, je ne sais pas si j’ai mal digéré quelque chose ou si c’est une intoxication…

– sur une échelle de 1 à 10, vous avez mal comment ?

– là, 6-7. Et en période de crise 9-10 !

– ah ok, ça vous est déjà arrivé ?

– oui, on m’a dit peut-être colliques ou vésicule biliaire.

– bon très bien, patientez, un médecin viendra vous chercher.

20 minutes plus tard, une infirmière me prend ma tension : 16.8 (ah bah tiens pour quelqu’un qui est censée être H.S, vidée et à jeun depuis la veille au soir, c’est plutôt pas mal !)

– vous faites de l’hypertension ?

– non, enfin je ne sais pas, ça se trouve, parce que pendant ma grossesse j’étais pareille.

– ah oui ? Mais vous êtes enceinte ?

– bah non, pas que je sache en tout cas. Enfin j’pense pas, c’est pas possible, je suis sous contraception.

-bon, allez faire un pipi dans le bocal et je vous emmène de l’autre côté dans un box.

-euh ouais ok, bah ok…(j’ai PAS envie d’faire pipi !)

 

La plus longue attente de ma vie ! 2 heures 30 allongée sur un matelas froid à attendre quelque chose, quelqu’un, un diagnostic, une porte qui s’ouvre, un truc quoi ! L’angoisse.

Pis vînt une nouvelle infirmière.

– bonjour, je dois vous faire des prises de sang et vous poser une perf’.

– euh oui ok, c’est pour quoi ?

– vérifier vos marqueurs sériques, connaître votre rhésus, vérifier les hépatites, bla bla bla…

– et la poche c’est quoi ?

– du glucose, vous allez en avoir besoin.

– ah bon pourquoi ?

– bah vous êtes a jeun depuis hier soir et tant qu’on a pas vos résultats d’analyses vous ne pouvez pas manger.

– ah parce que je vais « crécher » là longtemps ?

– bah déjà faut 2 heures d’attente pour les résultats ma ptite dame ! Ensuite je pense qu’on va vous faire une radio de l’abdomen. Pis ptet une écho de la vésicule.

Tout ça m’emmène à minimum 20 heures, je suis là depuis 14h20…

Je préviens mes parents et Vincent qui m’a rejoint depuis son taff et qui attendent dans la salle d’attente sans nouvelles de moi depuis quelques heures, que je ne suis pas prête de sortir et qu’ils peuvent rentrer, je les appèlerai au moment de sortir seulement.

 

3 médecins s’enchaînent.

Le premier me touche le ventre délicatement :

– vous êtes enceinte ?

– bah non, pas que je sache encore une fois, mas à force de me le demander je vais finir par me poser des questions !

– non, on demande par sécurité avant de « palper » (je déteste ce mot, palper) et pis avant la radio aussi.

– ah ok, je vais en faire une là ?

-oui, je vais chercher vos résultats d’analyse.

Gros moment de solitude pendant encore presque 30 mn, sans nouvelles.

 

2ème médecin :

– bonsoir, qu’est-ce que vous avez ?

(je refais tout mon speech…)

-vous êtes enceinte ?

-mais non !!!

– ok, d’accord. Alors les globules blancs sont trop élevés, y’a pas assez de ci, trop de ça… (je pige que dalle, mais j’écoute attentivement dans l’espoir de comprendre un mot qui me dirait enfin ce que j’ai, mais non.)

– oui et donc ?

-on file en radiologie.

Le brancardier arrive, zigzague avec mon lit dans les couloirs, tape à gauche, pis à droite. Me sort un discours de révolutionnaire, comme quoi ils sont pas assez de personnel, qu’il bosse depuis 7 heures ce matin, que ces collègues sont tous des cons, bla bla (« moi j’ai un truc dans le bide, je sais pas c’que c’est, alors la ferme, tu m’énerves encore plus ! »)

Arrivée en radiologie, ouf c’est une nana, (je m’imaginais déjà me mettre toute nue devant un gros bonhomme), mais bonne surprise j’ai le droit de garder ma chemise de nuit (oui parce que j’ai passé le fameux épisode un peu plus tôt de l’enfilage de chemise de nuit où l’infirmière me dit que je dois me déshabiller, je lui demande « tout ?’, elle me dit en sous vêtements, et quand elle tend ma chemise de nuit pour que je l’enfile elle me sort finalement « et le soutien gorge !!!! faut l’enlever) (« bah dis pas en sous vêtements alors, dis moi en slip couillonne ! ») (bon elle était pas fute-fute, j’peux pas lui en vouloir hein…)

Donc radio, RAS. J’en sais pas plus je retourne à mon box pour attendre.

 

3ème médecin : il me touche le bide et ça fait mal, un peu plus bas que l’estomac (« la douleur a migré » dit-il)

– vous avez des enfants ?

-oui une petite fille d’un an (« elle s’appelle Zoé vous la verriez elle est trognonne, hyper dégourdie, aaahhhh le portrait de sa mère, je l’adore, c’est ma fille quoi ! Pis elle a un blog et tout… ») (bon en vrai j’ai juste OUI et l’enfoiré ma répondu « j’men doutais vu les « restes » de vergetures »)

Sympa le mec. Toi j’t’adore déjà.

Il me dit « ok ok » les yeux dans le vague et s’en va. Il me laisse là encore de bonnes minutes, toujours sans réponse.

Pis un brancardier arrive et me dit qu’il m’emmène à l’étage.

Oui, mais y’a quoi à l’étage ????

 

Upload image

Publicités

15 réflexions sur “05 NOVEMBRE 2010…épisode 1

  1. Ohhhhh ma pauvre Gwendo!!!!!! Mais qu’est ce qui t’arrive alors ?????? J’espère pas trop grave????? Vite vite vite la suite de tes aventures!!! Ton récit m’a qd même bcp fait rire comme d’hab!!!!! Gros bisous guérisseurs ma belle!!

  2. Et bien, quelle histoire !!! Et c’est quoi la fin ????!!! Car là je ne vais pas pouvoir dormir sans savoir de quoi il retourne !!!
    J’attends avec impatience la suite de ta « mésaventure » !
    Comme d’habitude, même dans les moments les plus difficiles, tu trouves un petit mot pour apporter une note d’humour et c’est pour ça aussi que j’adore venir te lire !
    Allez, ne nous fait pas languir plus longtemps !!!

  3. A l’etage ya le service obstetrique… bon allez ACCOUCHE LE RESTE j’en peux plus!!!
    Tu es rentrée donc tu vas mieux…
    MAIS tu as fait une crise de foie? à cause des bombecs.??? ou un alien ancré pas au bon endroit?
    Bon sang, imagine qu’on imagine tout là !!!

    Des gros bisous ma belle!!!

    PS: je t’avais dit de te reposer et te prendre une journée pour toi hein??? pas pour aller à l’hosto !!!

  4. heu dites donc mamzelle…z’êtes enceinte??? naaaaan, j’décoooonne! mais j’étais pétée de rire en lisant ton récit!
    bon, comme disent les autres, tu es rentrée, donc, pas morte! c’est déja ça!
    bon, moi qui me disais: roooo, je voulais envoyer des bonbecs a glossy, j’ai pas pris le temps!! ben au mojns, je me dis que si jamais c’est une crise de foie due aux bonbons, ben ça sera pas de ma faute, tiens! et toc!

  5. rhoo, j’espère que tu n’as rien de grave; j’attends la suite avec impatience.
    Tu as super bien décrit ces moments de solitudes et d’inquiétudes à l’hôpital, ça m’a rappelé quelques souvenirs. C’est inhumain des journées comme ça.
    J’espère que tout est rentré dans l’ordre.
    Bises.

  6. rho ! tu nous fait poireauter !!!
    j’ai adoré lire cet article ; ca m’évade toujours autant grace à tes propos rigolos !
    ca m’a rappelé des souvenirs de ma pyélonéphrite …. quelle horrible attente, toujours redire et redire les mêmes choses aux différents infirmières …
    mais j’attends la suite avec imaptience !
    Tu es enceinte ? un petit frère pour Zoé ?
    une crise de foie ? des coliques ?
    Allez dis nous tout …..

  7. Pingback: 05 NOVEMBRE 2010…épisode 2 «

Laisser un petit mot doux :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s